Transition intérieure

Transformer le monde en transformant nos mondes intérieurs

Toute personne ou groupe investi(e) dans la transition souhaite bien sûr créer un monde plus beau, plus équitable, durable, sain, soutenant et résilient.  Mais est-ce possible sans changements intérieurs profonds, individuels et collectifs ? Comment pourrions-nous prétendre transformer le monde sans nous transformer nous-mêmes, en tant qu’individus et groupes humains ? Comment pourrions-nous relever les défis auxquels fait face l’humanité sans explorer et interroger nos propres systèmes de représentations, de pensées et de valeurs, nos croyances, nos ombres, notre propre vision du monde et notre manière d’habiter la Terre ? Car ce sont eux qui habitent et animent nos actions, nos projets et intiatives…

L’enjeu de la transition n’est pas seulement de créer des alternatives

L’enjeu de la transition n’est pas seulement d’aménager le système ou de créer des alternatives pour un « demain » plus écologique et équitable, mais de changer de paradigme, de sortir de l’ancienne vision dominante du monde, scientifique et matérialiste, pour créer de nouvelles manières de l’habiter, respectant, protègeant et célèbrant le vivant et les sociétés humaines. Pour y parvenir, nous avons à entreprendre un voyage intérieur au centre de nous-même(s), individuellement et collectivement. Pour éviter de reproduire ce à quoi nous nous opposons et créer un monde résolument différent, nous avons à prendre conscience de nos paysages intérieurs. Nous devons nous atteler à déconstruire notre conditionnement culturel et les modèles d’oppression ou de destruction qui nous ont été appris, en lesquels nous croyons et qui nous influencent, parfois bien malgré nous. 

 

C’est là tout l’enjeu de la Transition intérieure, qui aborde les dimensions culturelles, psychologiques et spirituelles de la transiton, afin de créer une culture équilibrant réellement changements intérieurs et extérieurs, équilibrant l’être et le faire. Il s’agit de prendre conscience de l’articulation profonde existant entre transformation de soi et du monde, transformation extérieure et intérieure, collective et individuelle. Si nous acceptons l’idée que nous créons nos projets en fonction de nos paysages intérieurs, alors réussir un changement systémique sociétal implique de réussir un changement systémique intérieur, culturel.

La Transition intérieure suppose de cheminer au-delà du militantisme sacrificiel, souvent guetté par le burn out, pour donner naissance au méditant-militant, soucieux de prendre soin de soi, des autres, des groupes, du vivant, en conscience des liens brisés ou abîmés à guérir.

Ces dimensions de la transition sont pourtant souvent encore ignorées, oubliées et négligées dans les projets et initiatives car elles demeurent abstraites pour celles et ceux qui n’y ont pas encore goûté. Par ailleurs, elles sont souvent considérées comme relevant de la sphère privée, suspectées d’appartenir au « développement personnel ». Pourtant, elles sont à la racine même des structures, processus et comportements qui détruisent la planète et menacent d’effondrement la civilisation occidentale. 

Dans ce cadre, la Transition intérieure parle de soutenir tout un chacun à embrasser ce qui est vrai pour lui à chaque instant, ce qui signifie qu’elle se vit et se ressent différemment pour chacun(e). Ainsi, ceux qui acceptent de s’y plonger peuvent être confrontés à des réalités de l’ego, des émotions et des sentiments désagréables, à des freins, des résistances et des mécanismes de défense plus ou moins inconscients. Pour certaines personnes, l’intégration des dimensions psychologiques et émotionnelles internes des actions qu’elles mènent se révèle compliquée. Elle peut susciter de forts sentiments de frustration, de peur ou de colère… Ces sentiments sont tous les bienvenus dans le paysage de la Transition intérieure.

La Transition intérieure, une culture saine à tous les niveaux

La Transition intérieure est centrée sur la création d’une culture saine, à tous les niveaux.

Au niveau personnel, elle explore les processus et chemins intérieurs qui conditionnent notre façon d’agir pour la transition. La nature de notre relation avec notre vie intérieure détermine la façon dont nous serons en mesure de mettre la transition en pratique, de conduire nos projets, d’acter les changements relationnels et culturels nécessaires. La Transition intérieure nous amène à choisir quelles actions et quel savoir-être nous choisissons pour créer un monde plus sain, tissé de relations fortes et soutenantes. En nous aidant à nous libérer de nos habitudes, de nos conditionnements culturels, de nos addictions, et de la culture de l’ego, les processus de transition intérieure nous proposent d’expérimenter notre interdépendance radicale avec tous les êtres, au cœur du monde (et donc de poser des choix prenant en compte nos besoins, plus que nos envies, mais aussi ceux des autres et du monde naturel). Dans cette perspective globale et holistique, la Transition intérieure nous permet de nous adresser non seulement à la tête (au mental), mais aussi au cœur (affectif), au « hara » (les énergies) et aux mains (les actions).

Cela nous permet d’agir de façon plus complète, juste, efficace mais aussi beaucoup plus gratifiante. 

Au niveau du groupe, la Transition intérieure nous aide à prendre conscience des rôles que nous jouons en son sein et à collaborer de manière saine, dans la bienveillance, l’écoute et la compassion. Elle nous permet aussi de nous approprier les ingrédients utiles pour construire une culture de groupe saine, fluide et efficace, dansant avec les ombres et les aspirations de chacun. A contre-courant du modèle dominant favorisant les rapports de pouvoir et de compétition, la Transition intérieure nous aide à toucher à ce qu’est réellement la coopération et à transformer nos groupes pour les aider à devenir réellement efficaces, conviviaux, créatifs, innovants et gratifiants. 

Au niveau du mouvement, la Transition intérieure nous rappelle qu’une approche systémique complète inclut notre vie intérieure et notre interdépendance avec la Nature. Elle nous invite à retrouver notre juste place d’humain comme partie d’un écosystème plus global.

 

« Ce qui se passe à l’intérieur de nous est aussi important que ce qui se passe en dehors. » Rob Hopkins.

 

Concrètement

La Transition intérieure propose des pratiques transformatrices comme la méditation, la reconnexion au vivant ou la gouvernance partagée. Elle aborde des thématiques telles que la résilience personnelle, le changement de regard, l’accueil des émotions liées à l’état du monde, les épuisements, la place de chacun dans la transition, le plaisir dans la transition, le soutien, la reliance au vivant, etc. 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page portant sur les thèmes de la Transition intérieure. 

Des groupes locaux de transition intérieure

En Wallonie et à Bruxelles, plusieurs groupes de Transition intérieure se réunissent régulièrement. Ils sont composés de plusieurs personnes de la même initiative, d’initiatives voisines, de personnes actives non directement liées à une initiative de transition. Souvent, elles se voient une fois par mois et abordent, expérimentent, vivent autour des thématiques de la Transition intérieure. Contactez Geoffrey (geoffrey@reseautransition.be) si vous voulez les rejoindre ou créer un nouveau groupe, nous pouvons vous soutenir dans cette démarche.

Des formations en Transition intérieure

Si vous êtes intéressé(e) par la Transition intérieure, ou si vous souhaitez expérimenter des processus et pratiques, nous organisons une formation d’initiation à la Transition intérieure. Si vous souhaitez en organiser une dans votre région, c’est aussi possible. 

Si vous avez déjà effectué la formation « Initiation » et que vous souhaitez apprendre à animer des processus de Transition intérieure, jetez un œil à notre formation « Animer la Transition intérieure ». 

Enfin, un cercle de Transition intérieure (lien vers nouvelle page cercle – voir + bas) se réunit mensuellement pour nourrir la thématique et développer du support à son développement (outils pour les groupes, rencontres de professionnels, organisation de formations, etc.). N’hésitez pas à contacter Carole si vous êtes intéressé(e).

A lire également : « Pour moi, la Transition intérieure, c’est… », une trentaine d’interviews de penseur(se)s de la Transition intérieure, qui partagent avec nous leur point de vue sur la question.

 

Le réseau de soutien à la Transition intérieure, c’est une centaine de professionnels de l’accompagnement, du soin et du bien-être se reconnaissant de la transition et désireux de proposer leurs services aux transitionneurs qui en ressentent le besoin. Coachs, psychologues, massothérapeutes, maîtres reiki, naturopathes, praticiens en écorituels, sophrologues, art-thérapeutes, … de Wallonie, de Bruxelles ou de la région flamande, les profils sont riches et variés.
Consultez la carte interactive du réseau de soutien

 

Transition intérieure – Le blog 

Découvrez tous les articles et les dernières news de la Transition intérieure sur le blog qui lui est dédié.

Transition intérieure – Outils avancés

Une météo intérieure pour exprimer comment on se sent en début et en fin de réunion, quelques exercices énergisants pour les “coups de mou” pendant une animation ou un atelier… découvrez quelques pratiques de Transition intérieure. 

 

Print Friendly, PDF & Email

2 thoughts on “Transition intérieure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.