Rencontre à vélo d’initiatives de transition dans le Brabant Wallon

Marie-Christine, Agnès, Anne, Bernard, André et Jean-Louis vous proposent dans cet article de vous conter une belle aventure qui a eu lieu en septembre 2019: une rencontre à vélo d’initiatives de transition dans le Brabant Wallon. C’est parti !

Introduction

Nous étions six à nous lancer dans l’aventure : faire connaissance avec des acteurs et des actrices de la transition de Wavre, de Villers-la-Ville et de Grez-Doiceau pour créer de nouveaux liens, comme autant de canaux où circulent énergie et information pour le changement. Pour ce faire, nous n’avons pas suivi de canevas, ni de programme minuté, mais nous nous sommes laissé.e.s conduire par les opportunités offertes par nos hôtes. Merci à tous et à toutes : à nos hôtes et aux organisateurs du Festival Maintenant! qui nous ont aidés à nous mettre en contact avec les diverses initiatives. Que s’est-il passé et qu’avons-nous appris ?

Restitution de l’aventure, le 29 septembre au Festival Maintenant !

5 des 6 cyclistes sont présents, heureux de raconter leur aventure : partager leur enthousiasme et témoigner de ce qu’ils et elles ont vu et entendu. Deux de leurs hôtes sont venus écouter et témoigner. Certaines personnes présentes sont passionnées de vélo, toutes sont concernées par la Transition, intriguées par l’aventure et curieuses…

Jean-Louis rappelle les objectifs de la promenade : la joie du vélo, l’aventure de groupe, la rencontre d’acteurs et actrices de la Transition avec l’intention de les écouter et de diffuser leurs témoignages, et resserrer les liens entre tous ! Une moitié des cyclistes viennent des villages visités. Ils ont pu découvrir ce qui se passe chez leurs voisins.

L’idée a germé au sein de BelCompetence, une ASBL qui s‘intéresse au ‘bien vivre et agir ensemble’ des individus et des groupes. Que faire de chouette ensemble ? Le projet a vite pris forme grâce à l’inspiration, aux relations et aux ressources de chacun et, en quelques coups de fil, un tour de 3 jours à vélo s’est organisé !

Partis à 5 de Grez Doiceau, nous rejoignons Bernard à Wavre où nous sommes accueillis par Nathalie et l’équipe (bénévole et contractuelle) de Macavrac(épicerie de produits locaux, bio et à prix abordable). Repas de midi dans le beau lieu du Germoir, puis nous quittons la ville et découvrons la bonne humeur contagieuse de Pierre au milieu de ses vignes ! Son objectif est non seulement de couvrir de vignes le vaste terrain dont il dispose mais de voir prospérer des vignes au bord de tous les chemins de la région ! Mais son rêve profond, c’est surtout de créer du lien autour du travail et des produits de la vigne…

Nous sommes invités à passer la soirée et la nuit à Tilly, chez Bernard et Marie. Yves nous raconte la naissance et la belle extension du Talent, la monnaie locale complémentaire à l’euro qui circule dans des communes du centre du Brabant wallon  : Ottignies, Louvain-la-Neuve, Court-Saint-Etienne, Genappe, La Hulpe, Mont-Saint-Guibert, Rixensart, Villers-la-Ville et Wavre.

Le lendemain, c’est par la visite du beau jardin en permaculture de Catherine que nous commençons la journée, émerveillé.e.s par les cultures en hauteur et la vigueur de la végétation qui nous entoure.
Plus loin, André nous accueille dans le grand jardin collectif de Villers-la-Ville et nous promène à travers le grand verger jusqu’à la mare, en passant par les ruches. Il nous parle de toutes les activités qui animent ce grand espace…

Nous reprenons nos vélos pour retrouver Jérôme et Morgan et l’épice locale en plein travaux d’extension ! Nous sommes accueilli.e.s par de nombreux amis dans la prairie aux moutons autour d’un feu symbolique et d’un repas varié. Présentations et discussions animées. Les unes se retirent sous les tentes, les autres regagnent la maison écologique.

Nous reprenons nos vélos pour la dernière étape… Retour à Grez-Doiceau où Denis et Claudia nous attendent dans un lieu paisible où 3 ménages se sont installés dans 3 cellules de vie reliées par des espaces communs où vieillir à l’abri de la solitude. Un grand verger-potager, cultivé par un jeune agriculteur leur permet une quasi autarcie !

Qu’avons-nous appris ?

À chaque étape, nous avons donné la parole aux acteurs afin qu’ils puissent, à travers nous, partager ce qui les inspire. Voici une tentative de synthèse. Cliquez sur les hyperliens pour voir une photo de nos hôtes.

Comment se lancer vers la Transition ?

Nathalie à Wavre, Marie, André et Morgan à Villers-la Ville, nous rappellent que les choses sont là. À nous d’aller à leur découverte afin de partir de ce qui existe déjà. En partant de ce qui existe dans chaque personne, dans chaque groupe, l’on crée du lien; chaque personne qui se relie aux autres apporte avec elle de nouvelles possibilités pour notre écosystème (Nathalie). Ainsi, de nouveaux horizons se dégagent tandis que notre résilience se développe face aux chocs qui s’annoncent… (Denis à Grez-Doiceau)

Pourquoi nous engager ?

“Gaia notre mère nous nourrit, nous ne pouvons la rendre malade !” nous dit André, bénévole qui voit dans le Macavrac de Wavre un petit moyen au service d’une grande idée. Pour Claudine, son bénévolat est une façon concrète de participer. André et Claudine rejoignent là Audrey, qui voit dans son travail de permanente dans l’épicerie une manière concrète, localisée de vivre la transition.

À Villers-la-Ville, Yves les rejoint également sur ce point. Pour lui, s’investir dans les Talents, c’est rendre le monde un peu meilleur. Un peu plus loin, Catherine renchérit : son magnifique potager qui remplace la pelouse devant la maison, c’est du concret.

Denis, avec le groupe de cohabitants 5BIOS à Grez-Doiceau, se réapproprie l’enjeu de la vie en harmonie avec la nature. Il est fier de permettre à un jeune de confectionner des paniers bio et d’en vivre. Claudia voit dans le jardin potager et le projet agroforestier de 5BIOS un pas vers l’auto-suffisance alimentaire.

Comment maintenir notre inspiration ?

Mais d’où vient cette joie que nous avons pu percevoir chez tous les acteurs ? Catherine : “Au lieu de nous dire que tout est pourri, nous travaillons ensemble et notre réseau est sympathique.” Pierre, à Wavre : “Notre vignoble, ce n’est pas pour le profit. C’est pour passer un bon moment ensemble !” Jérôme et Morgan sont d’accord : le plus important, c’est la convivialité. Denis renchérit à sa façon : dans l’habitat groupé, l’activité autour du projet de construction ne doit pas occulter le soin à porter aux relations.

Cette convivialité paraît indissociable de l’alignement à soi et au sens profond de nos actions. Marie l’exprime avec humour à propos de son emploi des toilettes sèches… Nathalie y croit, à la transition, elle la vit même sans choisir. Pour Claudia et André, c’est l’occasion de voir plus loin…

Au-delà de la joie perceptible immédiatement, une force tranquille se dégage de l’ensemble de la visite. Après le film Demain! Le festival Maintenant! se réfère à l’urgence de l’action avant que le dérèglement climatique prenne une dimension irréversible — “Demain, c’est Maintenant” . Chez nos hôtes, cependant, Maintenant! semble avoir pris une nouvelle signification, qui situe la transition dans l’instant. Maintenant!, c’est maintenant, tout simplement.

Et les visiteurs ?

Stimulé.e.s par la joie de nos hôtes, nous avons découvert et apprécié tant d’initiatives, tout en étant conscients qu’il ne s’agissait là que d’un modeste échantillon parmi elles. Nous avons créé du lien, entre nous et avec nos hôtes. Et c’est promis, nous adapterons ce que nous avons appris dans nos propres contextes. (C’est ce que nous appelons le transfert.) C’est cela l’approche SALT ! Rendez-vous est pris pour restituer à nos hôtes ce que nous aurons fait de l’inspiration qu’ils ont bien voulu partager avec nous !

Encore merci aux organisateurs du Festival Maintenant, et au réseau des Initiatives de Transition pour vos encouragements et la mise en relation avec les acteurs de la transition dans le Brabant Wallon. À refaire au printemps ?

Marie-Christine, Agnès, Anne, Bernard, André et Jean-Louis

Septembre 2019


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.