Nous cherchons des projets concrets pour le livre de Rob Hopkins

DSCF3393Nous cherchons  des exemples de projets concrets (allant plus loin que la sensibilisation) venant des initiatives de transition, avec éventuellement une portée économique.

Bonjour à tous,

Certains ont déjà peut être vu le dernier livre de Rob Hobkins, “The Power of Just Doing Stuff” (littéralement “Le pouvoir de faire des choses”, mais l’expression comporte plusieurs autres sens), qui est sorti en mai 2013, à la suite du “Manuel de la transition”(*). Il s’agit d’un livre plus court, permettant une introduction aux initiatives de Transition dans le monde, en montrant comment elles permettent de développer des processus économiquement viables dans l’esprit de la transition (relocalisation, résilience, bas carbone, solidarité…). Très concret et stimulant, ce livre est illustré par plusieurs exemples pris en Grande-Bretagne et à travers le monde.

Sa traduction en français est en cours de conclusion, grâce à un collectif de transitionneurs bénévoles en Belgique et en France.360571

Pour rendre le livre traduit plus parlant aux lecteurs francophones, il est prévu, avec l’accord de Rob Hopkins, d’ajouter des exemples de la “francophonie en transition” (Belgique, France, Suisse, Québec…). Nous sommes donc à la recherche d’exemples d’initiatives concrètes et/ou économiquement viables, issues d’initiatives de transition, qui puissent être présentées. Nous lançons cet appel: si vous avez connaissance de tels exemples, pouvez-vous nous répondre avec quelques indications (nom, activité, site internet éventuel…) ? Pour que le livre puisse sortir en septembre 2014, nous aurions besoin de ces exemples pour le samedi 12 avril. Nous vous contacterons alors pour obtenir plus d’informations.

En vous remerciant d’avance de votre participation, l’équipe franco-belge de traduction

pour la partie belge de l’équipe bénévole :

Josué

(*) on peut toujours commander le Manuel de Transition dans toute bonne librairie et même le trouver dans certaines bibliothèques Communales, ou encore le commander ici : http://www.revuesilence.net/index.php?page=livre_transition. Le livre suivant est très inspirant et présente ce qu’est la transition aujourd’hui, là où le manuel est un livre plus prospectif : ”The Transition Companion” (an anglais) http://www.transitionnetwork.org/transition-companion , également repris en partie dans ces pages: http://www.transitionnetwork.org/ingredients).


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

5 thoughts on “Nous cherchons des projets concrets pour le livre de Rob Hopkins

    • 15 avril 2014 at 15:53
      Permalink

      Bonjour Philippe,

      Nous avions un souci avec notre serveur ce jour là. Si tu veux suggère un projet concret pour le livre n’hésite pas de le transmettre par email à: info@reseautransition.be

      Cordialement,
      Antonia

      Reply
  • 12 avril 2014 at 23:13
    Permalink

    Bonjour

    Je m’appelle Fabien ULIAN, j’appartiens à un mouvement de transition et je suis tombé par hasard sur votre appel. D’abord bravo pour votre initiative, c’est une très bonne idée de rajouter des actions concrète et francophone, à ce livre. C’est un peu tard, mais si ça vous intéresse, j’ai deux activités que l’on peu vous proposer.

    Pour le contexte :
    Les actions qui suivent se déroulent en zone rurale, dans une petite ville, Semur-en-Auxois (4300 habitants) située dans le département de la côte d’or, en Bourgogne (France). Nous sommes montées en association depuis octobre 2011 sous le nom de Semur en Transition.

    1.
    La première chose d’on je voudrais vous parler est un atelier que l’on a mis en place au début de notre mouvement. La suivante est un festival que l’on organise annuellement, mais j’y reviendrais plus tard.

    Dans l’esprit « commencer petit » expliqué dans le manuel de transition, notre association en partenariat avec l’Espace socio-culturel a mis en place deux ateliers d’échange de savoir-faire.

    Le premier est un atelier de vannerie.

    Les paniers que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce sont fait en rotin (plante qui ne pousse qu’en Asie du sud est) ou en osier et sont réalisés pour la plupart en Chine. Le bilan carbone d’un simple panier n’est donc pas négligeable.

    Pourtant mère nature met à notre disposition tout près de chez nous des plantes que l’on trouve dans les bois et haies à proximité (ronce, noisetier, églantier, cornouiller, …). La diversité de ces plantes, qui ont des propriétés de souplesse et de robustesse permettant de diversifier les formes, offre aussi une multitude de couleurs pour faire des créations personnalisées.
    L’activité a débuté par la rénovation d’une oseraie abandonnée, à proximité de la ville. Elle est gracieusement prêtée par le propriétaire.

    L’atelier a lieu une fois par semaine dans les locaux de l’espace socioculturel. Au début, le tressage était seulement orientée vers la confection de panier, depuis les objets réalisés sont des plus variés (meuble, mangeoire à oiseaux, entourage de bonbonne, haie de jardin, …).
    Les animateurs ont également organisé des sorties nature pour faire découvrir les plantes locales à tresser.

    Une nouvelle oseraie a été plantée sur le terrain de l’espace socioculturel.

    Dans les premiers temps, les animateurs étaient les seuls à diffuser leurs connaissances, depuis l’ensemble des participants ont pris l’atelier en main. Les échanges sont riches et les expériences de chacun font progresser le groupe. Ces ateliers se déroulent dans un esprit de partage et dans une grande convivialité. Avec les savoirs sur la vannerie et les plantes, on partage les gâteaux et boissons faits-maisons, ainsi que leurs recettes.

    Maintenant que l’on a fait des paniers, on peut s’amuser à les remplir. C’est là que le deuxième atelier entre en scène : les ballades gourmandes.
    Nous faisons venir des fruits de l’autre bout du monde, alors qu’une fois encore la nature nous met à dispositions ses merveilles à porté de main. Les haies regorgent de fleurs et baies peu connues et absolument pas utilisées.
    Les balades gourmandes ont pour but de faire découvrir au gens les plantes de nos régions.

    En fonction de la saison, un animateur amène son groupe dans les alentours de Semur-en-Auxois (en général pas plus de 5km) pour faire découvrir au gens les plantes comestible de nos régions. Et elles ne manquent pas.
    Printemps : Fleurs de sureau, d’églantier, …
    Eté : Baies de sureau, Mures sauvage, Frêne, …
    Hiver : Prunelles, Eglantines, Aubépines, …

    Le but est de les reconnaître et de les préparer avec des recettes d’une simplicité déconcertante.

    Au programme : Vin, liqueur, sirop, limonade, jus de fruits, vinaigre, gelée, confiture, tarte, crêpe, sauce, …

    Les gens apprennent de nouvelle façon de cuisiner et découvrent de nouvelles saveurs. Le tout avec des fleurs ou des fruits gratuits et à côté de chez soi.

    Ces ateliers permettent de réapprendre des savoir-faire anciens et de retrouver le contact avec notre environnement local.
    Ils sont parfaits pour commencer une initiative de transition. Simple, ils ne demandent que de la bonne volonté et un peu de temps.
    Ils ont été réalisés avec un budget de 0 € et sont gratuit pour tous.
    Il est difficile de chiffrer l’impact économique de ces ateliers. Entre les produits alimentaires vraiment locaux et les paniers en osier qui remplacent ceux en rotin et les sacs plastiques, le bilan carbone doit plutôt jouer en notre faveur. Mais l’essentiel n’est pas là.
    Cette activité nous a rapprochés de notre partenaire et des participants (qui nous suivent dans d’autres actions). Plus qu’un passe temps, c’est une aventure humaine où des personnes de différents milieu, qui n’était pas amené à ce rencontrer se côtoie dans la bonne humeur. Le lien entre les gens, c’est une bonne base pour commencer un mouvement de transition.

    Les possibilités d’extension des échanges de savoir faire sont infinies. Un nouveau projet est à l’étude, la fabrication de four solaire. Et oui après avoir ramassé les fleurs et les fruits, il faut bien penser à leur cuisson.

    2.
    Le deuxième événement d’on je voulais vous parler est « la semaine du local ».

    Ce projet a été monté au départ par trois membres de notre association. Depuis il a évolué et vise à réunir tout un collectif pour son organisation.
    Le but est que sur une semaine on organise des actions pour favoriser les producteurs locaux, relancer les circuits courts, l’échange de savoirs faire et les initiatives locales qui rentre dans l’esprit des villes en transition.

    La première séance à commencé par la création d’un annuaire des producteurs locaux.
    Dans le courant de la semaine :
    – Des commerçants, cafés et restaurants semurois ont proposé des produits composés à 100% d’ingrédients locaux.
    – Le lycée hôtelier a réalisé un formidable « menu local ».
    – Une soirée-débat a été organisé dans l’une des librairies de la ville en présence de Cécile Cros, auteur de Manger Local.
    – La dernière soirée fut consacrée à la présentation d’un projet d’un éco-hameau.

    La deuxième semaine du local à cette fois réunit pour son organisation un collectif d’associations, d’organismes et de personnes volontaires. De nouvelles actions sont venues se greffer à l’événement :
    – stands au marché dominical pour présenter la semaine du local
    – mise en place des incroyables comestibles dans la ville
    – animations pour les enfants
    – projection au cinéma du film « cultures en transition »
    – présentation de produits locaux dans le train touristique du secteur
    – atelier compostage
    En raison du mauvais temps les activités d’extérieures (balades gourmandes et sortie découverte du patrimoine) ont du être annulées.

    Les activités n’ont pas toutes le succès escompté mais cela reste une très belle expérience.

    La semaine du local a généralement de bonne retombées médiatiques. Différents articles et interview sont passés dans les journaux et radio locaux. L’année dernière la télé c’est même intéressé à l’événement. Le journal du midi de France 3 et l’émission « ca manque pas d’air » sont venues à Semur en Auxois. http://www.semur.transitionfrance.fr/incroyables-comestibles/

    Cette année pour la 3ème édition en plus des actions devenu « régulière », un marché réservé aux producteurs locaux sera mis en place en ville et la visite d’un vignoble local et bio.

    L’événement concerne des secteurs très varié qu’il est là aussi difficile de quantifié. Les commerçants et producteurs locaux nous ont dit qu’ils avaient gagné de nouveau clients. Certains ont créé des plats spécialement pour la semaine du local. Et une fois encore c’est le lien qui c’est fait entre les différents intervenants qui est le plus visible.

    J’espère ne pas avoir été trop long.
    Si vous avez besoin de plus d’informations (détails, photos, …) n’hésitez pas à me contacter.
    fabien.ulian@wanadoo.fr
    Vous pouvez aussi voir notre page facebook et notre site internet :
    https://www.facebook.com/pages/Semur-en-Transition/171362419564766?ref=hl
    http://www.semur.transitionfrance.fr/actions-menees/
    http://www.semur.transitionfrance.fr/incroyables-comestibles/

    Je vous souhaite bonne chance et bon courage dans vos initiatives.

    Cordialement

    Fabien ULIAN

    Reply
    • 15 avril 2014 at 15:55
      Permalink

      Bonjour Fabien,

      Merci pour ces infos & bravo pour toutes ces chouettes initiatives et projets que vous mettez en ouvre à Semur. J’ai transmis l’info à Josué qui coordonne la traduction du livre. Il reviendra vers toi si questions supplémentaires.

      Bien cordialement
      Antonia

      Reply
  • 1 mai 2014 at 07:12
    Permalink

    I just like the helpful info you supply on your articles. I will bookmark your blog and take a look at once more here regularly. I’m somewhat sure Ill learn a lot of new stuff right right here! Best of luck for the following! keeedccafdka

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.