Les capsules sonores d’Anouck : « Promenons nous dans les bois »

experience-ondes-sonoresIl y a plus d’un an j’ai pris le train et, un petit enregistreur en poche, j’ai commencé à faire le tour des Initiatives de Transition de Belgique. Ce ne devait être à la base que des rushs pour un futur projet documentaire radiophonique, mais dans le cadre d’une performance sonore, j’ai utilisé ces sons pour faire une petite présentation de la Transition. C’est ainsi que l’idée d’en faire des petites capsules de quelques minutes a germée. Elles ont pour vocation, tous les mois (et la seconde fois ce mois-ci), de nous amener au cœur même des initiatives, de nous faire goûter l’ambiance qui y règne, avec à la clé, si vous êtes sages, quelques explications sur les notions diverses et variées qui touchent au mouvement de la transition.

Au soir du 24 Novembre 2014, alors que le tram me ramenait gentiment à la capitale belge, un grand sourire flottait sur mes lèvres : je venais de faire ma première vraie interview en néerlandais, et j’étais émue !

Et surtout fière, car en effet :

Demander son chemin en néerlandais : check !

Trouver ledit chemin sans problème : check !

… et faire 1h30 d’interview tout en néerlandais : check !!

Ceci n’a certes rien à voir avec la Transition, mais quand on veut faire un projet sur un territoire qui compte trois langues (français et néerlandais principalement, un peu d’allemand), en maîtriser deux est très utile si on veut pouvoir communiquer avec qui on veut, sans passer par un intermédiaire.

Et cela permet aussi d’avoir un retour sur ce qui se passe au niveau des initiatives de transition chez nos voisins néerlandophones.

Elles se portent plutôt bien et bénéficient d’une expérience de quelques années de plus sur les initiatives francophones. Ceci s’explique par le fait que le livre de Rob Hopkin (« Manuel de Transition ») a été traduit en néerlandais quelques années avant la version française.

Tervuren fut la première initiative de transition belge à être reconnue au niveau du réseau international des initiatives de transition. Un petit détail, mais une petite fierté aussi.

 

Anouck est ingénieure du son et vit à Bruxelles depuis plus de 8 ans. Elle découvre les notions de la Transition lors d’un projet radiophonique fait dans le cadre de ses études. Elle y revient 3 ans plus tard avec la curiosité de savoir ce qui se passe sur tout le territoire belge, tant à Bruxelles, qu’en Flandres et en Wallonie…. un écrivain écrirait, un peintre dessinerait, un photographe prendrait des photos…. Anouck prend des sons.. ainsi vont les choses.


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.