1000 Bruxelles en Transition fête ses 3 ans – L’occasion de jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur…

A l’occasion des 3 ans de 1000 Bruxelles en Transition, Sébastien Mathieu a partagé sa vision de cette initiative dynamique lors de la conférence du CESE (Comité économique et social européen) « Vers un cadre en faveur des initiatives climatiques locales« [1]. Bon anniversaire à vous tous, 1000 Bruxelles en Transition. Allez, Sébastien, à toi la parole !

Bonjour,

Fleur 1000Bxl en TransitionJe suis Sébastien, un français de 33 ans expatrié à Bruxelles depuis 5 ans.

Il y a 3 ans, nous avons fondé 1000 Bruxelles en Transition avec un petit groupe de citoyens autour d’une bière dans un bar de Bruxelles. 1000 Bruxelles en Transition est un groupe d’habitants du centre-ville bruxellois souhaitant recréer du lien entre les personnes et avec la nature via des actions concrètes, locales, créatives et conviviales.
On part du principe que la somme de petits mouvements répétés permet de faire avancer les choses.

Nous souhaitons que chacun reprenne le contrôle de son quotidien pour répondre aux défis de notre époque avec ses crises sociales, économiques, environnementales, l’alimentation de mauvaise qualité et la fin de l’énergie bon marché. Tout cela en agissant à notre petite échelle.
Nous voulons développer une vision positive de l’avenir, des projets citoyens concrets, inspirants et attractifs. Que toute la population y trouve des avantages et prenne plaisir à changer ses habitudes de consommation et de modes de vie et surtout, se retrouver.

Nous avons l’habitude de dire que nous mettons notre temps à profit pour construire collectivement un avenir préférable au présent.

Depuis cette première bière et ces réflexions autour d’un projet commun, nous avons mis en place et pérennisé 11 projets:

Je vous propose maintenant de voir un petit film qui résume ce qu’on vient de voir.

J’aimerais maintenant revenir en détail sur 3 de nos projets.

Marché gratuit

Marché gratuit 1000Bxl en TransitionQuelques mois après le lancement de 1000 Bruxelles en Transition, que l’on a passé à s’organiser et à réfléchir à la direction que l’on voulait donner à notre projet, il nous est apparu important de mettre en place un premier projet. Comme souvent l’opportunité à guidé nos pas et nous avons été invité par la Foire aux Savoirs à Faire à tenir un stand lors du festival Do It Yourself. Plus qu’un stand, nous avons voulu utiliser ces quelques mètres carrés d’espace publique et nous avons tenus notre premier marché gratuit. Nous en sommes maintenant à 23…
Un marché gratuit ou gratiferia est une brocante où il n’y a pas d’échanges monétaires.
C’est donc une démarche qui vise à réduire nos déchets, à diminuer la surproduction mais aussi simplement un lieu d’échanges et de solidarité qui vise à remettre du lien entre les gens.

Nous aimons beaucoup ce rendez-vous mensuel qui mélange une population d’habitués et de gens de passages, mais aussi via son emplacement stratégique dans Bruxelles qui mélange des populations aux profils sociétaux très différents.

Après donc plus de 2 ans le plaisir et la convivialité sont toujours présent.

Nous réfléchissons maintenant à la meilleure façon de faire évoluer ce rendez-vous mensuel pour y apporter encore plus de convivialité et d’échanges.

Projection de films

Projection 1000Bxl en TransitionDepuis décembre 2014, nous proposons des projections de films suivit de discussions thématiques, en partenariat avec Bruxelles Laïque. Nous souhaitons par ce projet discuter de sujets qui nous tiennent à cœur. Le premier cycle de 6 projections à été rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Bruxelles via l’Agenda 21.

La rencontre avec Bruxelles Laïque a aussi facilité l’exécution de ce projet et lui a permis d’avoir une dimension beaucoup plus grande.
Chacune de ces projections a été accompagnée d’un moment d’échange autour du sujet du jour. La variété des thèmes abordés lors des différentes projections tels que la mobilité en ville, l’alimentation, la simplicité volontaire, les abeilles la permaculture urbaine, nous ont permis de rencontrer des acteurs importants de la vie associative bruxelloise. Les échanges avec les citoyens ont été riches a tel point que lors de la première projection avec le film en Transition 2.0 les discussions nous ont permis de faire éclore les Repair Cafés du Recyclart Art Center qui sont aujourd’hui un rendez-vous régulier dans notre agenda.

La convivialité apportée par le choix d’un buffet ouvert ou chacun apporte un petit quelque chose à grignoter a aussi contribué au succès de ces soirées.
Nous allons donc reprendre très prochainement ces projections.

Le potager Alhambra

Potager AlhambraPour terminer, j’aimerai parler d’un projet emblématique que Rob Hopkins a choisit d’emporter avec lui lors de son passage à la COP21 l’année dernière à Paris: le potager Alhambra.

En avril 2015, nous avons lancé avec les habitants et le Comité Alhambra la construction d’un potager collectif sur la chaussée.

Cette folle idée de faire pousser des tomates à la place des voitures est née dans une réunion de quartier où la question de l’amélioration d’un quartier avec une très mauvaise image était abordée. En effet ce quartier est gangrené depuis plusieurs années par la prostitution de rue. La commune était venue avec une solution pour empêcher les carrousels de voitures dans notre quartier, nous l’avons amené au niveau supérieur en la remplaçant par des légumes et de la verdure.

Après un an, d’existence le potager n’a pas réglé tous les problèmes du quartier mais il a donné de l’espoir et de l’envie aux habitants. C’est devenu un lieu de vie, de rencontres pour le quartier.
Il nous a aussi donné de la crédibilité auprès des autorités
L’envie étant la pour tout le monde de construire sur ce beau succès les voisins du potager en partenariat avec l’Europe ont mis en place une rue à vivre qui part du potager pour un mois. Un autre lieu de rencontres est donc né dans le quartier entièrement construit par les citoyens avec balançoires, pianos, plantes , constructions en bois …

Voilà comme vous le voyez ces projets ont comme socle commun d’être hyper locaux, accessibles à chacun et aller dans le sens de ce qu’on considère comme le bien commun. On participe ainsi à notre échelle à l’effort collectif.


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.