Tour du monde de la Transition – Croatie: Une première banque éthique

Cet article a été publié dans le magazine Imagine Demain le monde, dans un dossier réalisé par Laure de Hesselle (numéro 120).

Un peu partout sur la planète, des citoyens se rassemblent pour monter des projets leur offrant plus de convivialité et d’autonomie. Le mouvement de la Transition est en effet présent dans plus de 50 pays. Durant ce mois de juin, nous vous proposons en collaboration avec le magazine Imagine une petite visite, de Séville à Kumamoto en passant par Zagreb ou Sao Paulo, de lieux où se prépare le monde de demain, sans pétrole mais plein de chaleur humaine.
Film Transition 1.0

Pour Nenad Maljkovic, la découverte du mouvement de la Transition a commencé grâce à un malentendu. Alors qu’il parlait de la transition – qui, en Croatie, renvoie à cette période du passage au capitalisme et au système démocratique – à un correspondant étatsunien, ce dernier lui répondit à propos de la Transition – le mouvement citoyen. « J’ai commencé par promouvoir le livre de Rob Hopkins, puis nous avons diffusé le film In Transition 1.0 traduit en croate, en organisant des projections dans des centres culturels, chez des gens et lors de cours de permaculture », ajoute ce militant

 

« Le bénévolat et le volontariat sont assez peu développés en Croatie. Durant la période socialiste, ils étaient synonymes de manipulation. Aujourd’hui, la situation économique est telle, entre récession et chômage, qu’il faut d’abord reconstruire les communautés, rétablir la confiance entre les gens. »

Au niveau national, le mouvement de la Transition croate est partie prenante dans la fondation d’une banque coopérative, la première banque éthique du pays. Et au niveau local, une série d’initiatives citoyennes naissent ici et là, doucement. « L’accès à des financements est assez limité, et les relations avec les autorités à peu près inexistantes. Pendant longtemps, vu l’instabilité politique, nous n’avions personne à qui parler », ajoute Nenad.

A Zagreb, dans un quartier de grands immeubles où il n’y a aucune offre de services, ce sont de jeunes mères de famille qui ont par ailleurs lancé un projet assez complet, Zelenica.

« Elles ont trouvé un local, le louent et développent un jardin communautaire, un marché fermier, des activités pour les enfants. Et ce modèle se répand à présent dans d’autres quartiers », se réjouit le transitionneur.


Le magazine Imagine Demain le monde est partenaire du Réseau Transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *