Tirer parti d’évenement publics

Tirer le meilleur parti de vos événements publics

La projection d’un film est plus qu’une simple occasion de faire asseoir du monde devant un écran. De même, une conférence est bien plus qu’une occasion d’écouter les réflexion d’un penseur bien connu sur un sujet donné. Ces deux types d’événements sont autant d’occasion d’amener les gens à se parler, à créer des liens sociaux et à étoffer leurs réseaux. On peut même affirmer que ce point est beaucoup plus important que le film lui-même […]. Il est aussi important de prévoir un « temps de digestion », c’est-à-dire du temps pour réfléchir à ce que les gens ont entendu, plutôt que de déverser de l’information sur eux avant de les envoyer se coucher, clignant des yeux et abasourdis. Voici quelques idées pour vos projections ou conférences :

Réfléchir et écouter :

Généralement, juste avant le film ou la conférence et encore juste après, nous invitons les gens à se tourner vers leur voisin et à parler cinq minutes chacun, puis à écouter l’autre. Avant le film, le thème est « Qui êtes-vous ? Qu’est-ce qui vous amène ici ? Qu’attendezvous de cette soirée ? » ; après, il s’agit de partager leurs réflexions sur ce qu’ils ont vu ou/et entendu. Avant le film, c’est un excellent moyen de créer une excitation autour de l’événement. Les gens adorent se rencontrer et sentir dès le départ qu’ils font partie d’un ensemble plus vaste et d’une dynamique en mouvement. Après le film, c’est un bon moyen d’aider les gens à ordonner leurs pensées avant de pouvoir poser des questions et/ou participer à un groupe de discussion. C’est aussi l’occasion de digérer les informations, qui peuvent déstabiliser, voire angoisser certaines personnes

Le mur des commentaires :

C’est un autre outil permettant aux gens de communiquer leurs réflexions sur la soirée et d’exprimer des opinions qu’ils ne se sentaient pas de partager en se levant pour prendre la parole. Sur un mur proche de la sortie, nous fixons – plusieurs feuilles mobiles de réunion collées ensemble, et les gens peuvent y écrire leurs commentaires. Cet outils produit parfois des retours précieux, et c’est un moyens pour les personnes timides de se faire entendre

Faire la fête !

Faire la fête est une chose que nous autres, austères écologistes, ne savons pas bien faire, mais c’est un élément-clé à intégrer à chaque étape de votre travail. [Cela peut inclure] manger, boire, faire jouer des musiciens, danser. S’il n’est pas possible de clôturer chaque manifestation publique de cette manière, c’est un concept puissant à utiliser chaque fois que possible.

Récolter les adresses électroniques :

Ces événements sont des occasions d’enrichir votre base de contacts et de soutiens. Vous pourrez ensuite utiliser les adresses pour envoyer une lettre d’information ou faire connaître les manifestations à venir. À chaque événement, nous plaçons une liste à l’entrée et invitons les gens à laisser leurs adresses électroniques, en insistant sur la confidentialité […] Envoyez toujours les messages en copie cachée (CCI).

Les post-it :

Quand les gens arrivent pour voir le film, nous leur donnons quatre post-it de couleurs différentes : • rose – une chose que je peux faire • jaune – une chose que Totnes peut faire • orange – une chose que le gouvernement peut faire • vert – une autre idée ou réflexion En donnant les post-it, ne dîtes pas à quoi ils serviront afin de susciter une certaine attente.

Une suite :

Cela marche très bien avec l’exercice des post-it, mais vous pouvez l’adapter à tout outil destiné à récolter les idées. Après la manifestation, saisissez les post-it et envoyez-les à tous les participants à la soirée. C’est très utile pour que les gens gardent les idées en tête et pour qu’ils voient que leurs idées contribuent à une vaste réflexion qui commence à se diffuser dans la population.

Sources :

Publié par [François WUIDARD](mailto: francois.wuidard@student.ulg.ac.be) via Réseau transition Belgique selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-SA.


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.