L’histoire de Wavre en Transition sous forme de « cadavre exquis »

Après presque deux ans d’existence et un franc succès avec de nombreux projets, Wavre en transition a pris le temps de se pencher sur son histoire, afin de ne pas oublier tout le beau chemin parcouru. Ils ont décidé pour cela de l’écrire à plusieurs mains, chacun écrivant un bout de leur histoire sur le principe de la technique du « cadavre exquis ».

Le principe du cadavre exquis a ici été un peu détourné : en effet, ce principe exige que la première personne écrit une partie de phrase, puis confie à la suivante le soin de continuer cette phrase, etc. Mais les personnes ne doivent pas avoir vu ce que le précédent a écrit. Ici, on voyait ce que la personne qui nous précédait avait écrit.

C’était une très chouette façon pour nous de nous raconter, et de raconter notre histoire dans celle de Wavre en Transition, et dans celle de la Transition au sens le plus large… Car nous sommes tous arrivés à des moments différents et avec des attentes, des désirs, des projets différents, alors que nous avons tous les mêmes objectifs, la même raison d’être, les mêmes choses qui nous lient. Nos différences, nos complémentarités et nos liens par rapport à ce que nous voudrions pour notre ville se sentent très bien dans le texte qui suit…

 

(Nathalie) Dans l’incompréhension et la désillusion de ce qui fait tourner notre société, notre Wavre, j’ai entamé une formation à la transition en 2013-2014 en ayant comme fil rouge: le souhait de lancer un « Wavre en Transition », un projet démarrant de nous, citoyens et de ce que nous désirons vivre ensemble. Parallèlement, d’autres germes de la Transition prenaient forme à Wavre:

(Kathleen) En avril 2016 les Incroyables Comestibles de Bierges sortent de terre et viennent offrir un lieu de partage, de rencontres et de convivialité. Les légumes sont une excuse pour créer des liens !

(Françoise) En février 2016, je rencontre Catherine, Thérèse, Martine et Nathalie à l’occasion du film « Demain ». Nous décidons d’organiser une soirée de lancement de Wavre en Transition avec le film « En quête de sens » et Olivier de Schutter comme invité. 150 personnes et 2 réunions plus loin, WeT (Wavre en Transition) démarre pour de bon : des projets concrets,  le groupe de pilotage, la nécessité de rédiger notre charte…

(Marie-Pierre) En septembre 2016, le groupe de pilotage démarre, avec pour objectif premier de coordonner les différents projets qui ne demandent qu’à éclore, en fonction des intérêts de chaque personne impliquée. Un autre objectif, et non des moindres, est de rédiger une charte qui tienne la route par rapport aux valeurs de la transition. Un peu chaotiques au départ, nos réunions se structurent et permettent de créer de véritables liens d’amitié entre nous. Nos projets nous portent, on ne se sent plus tout seul!

(Carine) En décembre 2016, une très conviviale réunion du thème Alimentation-Agro-écologie-Consommation voit l’explosion de projets qui se réalisèrent dans les mois suivants : Les Cré’Acteurs de Demain, Troc ta pomme, Donnerie, Frigo Solidaire, Sacs à vracs, Macavrac et Pota’Wavre… le fil conducteur étant un changement dans nos modes de consommation, la récupération et le recyclage systématiques, le soutien à l’agriculture paysanne locale… afin de retrouver l’autonomie et la solidarité communautaires.

(Pablo) C’est dans le terreau d’une prise de conscience générale, teintée à la fois dune forme d’inquiétude et paradoxalement d’une certaine euphorie, que l’on constate une très mystérieuse constante, quasi magique: les idées se mettent effectivement à germer. A s’enraciner, doucement au début, si doucement qu’on peut même, les déplacer, les rempoter, les mettre à l’ombre un temps, les confier à d’autres pour un temps, mais surtout les observer évoluer. Seul d’abord, puis très rapidement, d’autres s’arrêtent, regardent cette jeune pousse et s’y intéressent, donnent leur avis précieux et viennent enrichir l’humus de leurs intentions humides et de leurs inspiration féconde. Lorsqu’une idée a pris de la force, qu’on commence à bien distinguer la forme qu’elle aura une fois adulte, là, elle se met à plonger ses racines si profondément, à déployer son feuillage avec tellement de force, qu’elle devient une évidence.

(Hugues) Chacun de nous souhaite lancer des projets concrets d’activités créant du lien. Pour ma part, je m’intéresse à la création d’activité économique locale, les projets de monnaie locale, d’épicerie collaborative, de réseaux d’entrepreneurs locaux, d’un forum des entrepreneurs locaux prennent naissance et germent dans nos têtes … nous avançons doucement mais sûrement…

(Isabelle) En avril 2018, l’engouement est toujours intact. Les projets lancés début 2017 s’étoffent, le nombre de participants aux différents événements organisés ne cesse d’augmenter et de nombreuses idées de projets continuent à germer.

(Caroline) Ce printemps, nous nous sommes, par exemple, mobilisés pour faire du mois de mars un grand mois festif et joyeux autour de la réduction de nos déchets! Parce que dans la Transition, c’est la joie qui est au cœur de notre enthousiasme à faire bouger les choses, et que nous croyons profondément que c’est le moteur qui fera bouger le monde le plus durablement!

(Laurence) La joie et la magie qui émanent lorsqu’on est ensemble : tout ce que l’on pensait impossible tout seul, se réalise aisément à plusieurs et va même au-delà de ce que l’on osait imaginer !  A la place des peurs, le bonheur et la joie de participer à un changement sociétal urgent et majeur. La Transition change notre vie, nous ouvre à la Vie et nous relie.

(Olivier) Et dans cette dynamique qui nous anime, nous veillons aussi au « bien être » de chacun. La transition intérieure est ce chemin d’intériorité que nous empruntons pour changer aussi dedans, intiment reliés que nous sommes à la Toile du vivant. Ce que nous changeons à l’intérieur de nous impacte positivement la Toile autant que l’inverse. Je, l’Autre et le Tout ne font qu’un.

(Pascal) Grâce à la transition, au sein du groupe de Pilotage, nous apprenons à mettre autant d’importance sur la Production, les projets eux-mêmes, que sur la facilitation, la façon dont on s’y prend entre nous, que sur la Régulation, ça c’est le cœur. Il y a quelques mois, nous avons consacré une réunion entière, sans parler des projets, à des exercices sur l’Émotionnel, le relationnel pur, apprendre à se connaître davantage et à faire chemin ensemble entre humains, en simplicité et authenticité. La transition, c’est aussi toute la place à l’aventure humaine !

To be continued !

Pour en connaitre plus sur Wavre en Transition, c’est par ici!

Les projets constitués

– Zéro déchet (une réunion pratique par mois, où l’on apprend à faire maigrir sa poubelle)

– Incroyables comestibles : des bacs ou espaces plantés de légumes et de fruits, accessibles à tous dans plusieurs quartiers et villages de Wavre

– Troc’ta pomme : ramassage de fruits dans les jardins des gens, avec leur accord, et confection de confitures et compotes déposées au frigo solidaire

– Frigo solidaire : un frigo installé près du CPAS, dans lequel chacun peut venir déposer des aliments et se servir. Avec l’aide de certains commerçants de la ville (boulangers, traiteurs…)

– Savoirs et saveurs à partager : des soirées d’infos sur ce que nous mangeons

– Pota-Wavre : échanges de trucs et astuces entre jardiniers expérimentés et novices

– Donnerie : mailing list sur laquelle on peut proposer ce dont on n’a plus besoin, et demander ce dont on a besoin, plutôt que de jeter ou d’aller acheter en magasin.

– Wa-coud : atelier de couture intergénérationnel, interculturel, où l’on apprend à fabriquer des sacs en tissus réutilisables, des boudins de porte, etc.

– Sacs à vrac : une équipe qui coud des sacs réutilisables, à employer à la place des sacs en plastique jetables donnés dans les grands magasins pour peser les fruits et les légumes. Il y a aussi de magnifiques cabas pour les courses !

– Ctrwa (C3) ou Cinéma-transition-Wavre : projection de films documentaires sur des sujets liés à l’agriculture, l’écologie, l’alimentation, le gaspillage, etc. Une fois par mois

– Repair Café : chacun peut apporter un objet abîmé, que des bénévoles compétents tentent de réparer, afin de lutter contre l’obsolescence programmée. Le repair café à Wavre a lieu le deuxième samedi de chaque mois.

– Les pieds dans la Dyle : plantation de vignobles participatifs, en des endroits ensoleillés autour de la ville.

Les projets en cours et presque aboutis

– Maca-Vrac : épicerie coopérative qui vendra des produits en vrac. Aménagement du local en cours. Ouverture en septembre 2018.

– Monnaie locale : ce sera sans doute la monnaie lancée à LLN en 2017, le Talent.

– Forum des entrepreneurs locaux

– L’arbre qui pousse : lieu convivial qui réunira des projets alternatifs.

– Fabrication de savons à partir d’huiles d’olive de récupération (on est sur le point de trouver le nom officiel, et on commence la fabrication dans un mois!)


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition, mais il est pourtant difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

L’association, indépendante et à but non lucratif, compte une équipe de professionnels, nécessaire au travail de support et d’amplification de la Transition au quotidien. Nous faisons ce travail au service des générations actuelles et futures, avec une vision positive et un espoir lucide et actif.

Vous avez aimé cet article ? Soutenez le Réseau transition.be.

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseautransition.be sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir le Réseau Transition – et cela ne prend que deux minutes. Merci.

Faites un don

2 thoughts on “L’histoire de Wavre en Transition sous forme de « cadavre exquis »

  • 19 juillet 2018 at 22:47
    Permalink

    Toutes mes félicitations aux nombreux bénévoles qui ont oeuvré pour mettre en place tous ces programmes en si peu de temps. Longue vie à ces initiatives et que votre exemple soit suivi par de nombreuses autres entités.
    Lyliane

    Reply
  • 23 juillet 2018 at 13:10
    Permalink

    Bravo les amis! vous êtes tellement dynamiques, créatifs et inspirants, je vous souhaite de devenir de plus en plus contagieux!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.