Le budget participatif, un outil de démocratie participative

Le 25 avril dernier, Mayliss de l’équipe du Réseau Transition a participé au Conseil des Quartiers Durables Citoyens. L’objectif : déterminer ensemble avec les membres citoyens des Quartiers Durables Citoyens et d’autres acteurs impliqués de l’allocation des subsides aux projets déposés par les citoyens.

C’est la deuxième année que le Réseau Transition est invité à participer à ce conseil et il est grand temps que nous vous racontions en quoi consiste ce merveilleux outil de participation citoyenne.

Un budget participatif mais qu’est-ce que c’est ?

Ubiratan de Souza, ancien élu du Parti des travailleurs à Porto Alegre, le définit comme un « processus de démocratie directe, volontaire et universel, par lequel la population peut discuter et définir le budget et les politiques publiques. Le budget participatif combine démocratie directe et représentative ».

Le budget participatif, c’est une piste pour (re)-penser les modes d’organisation et de décision de l’action publique, grâce à diverses pratiques montrant d’autres formes de démocratie.

Pour en savoir plus, n’hésitez à  consulter ce très bel article de Périferia sur le sujet.

Le cas Bruxellois des Quartiers Durables Citoyens

En Région Bruxelloise, c’est dans le cadre des Quartiers Durables Citoyens que se pratique un budget participatif.

Les Quartiers Durables Citoyens sont des groupes de citoyens ayant répondu à l’appel de l’institution Bruxelles Environnement pour se mettre ensemble et travailler à la valorisation, la résilience et le soin à l’Environnement dans leur quartier. Ces groupes partagent de nombreuses valeurs et réalisent des actions très similaires aux initiatives de transition. Pour une comparaison entre Quartiers Durables Citoyens et Initiatives de Transition Bruxelloises, je vous invite à lire ce très bon mémoire  de Catherine Marion .

Ce qui les différencie d’une initiative de transition ou d’un comité de quartier, c’est qu’en répondant à l’appel de Bruxelles Environnement, ils s’engagent à remplir un certain nombre de critères en échange d’un accès à un coaching externe et à la possibilité de remettre des projets pour financement via le système de budget participatif. Voir aussi le site des Quartiers Durables Citoyens.

Deux fois par an, les Quartiers sont invités à remettre un dossier de demande de financement pour leur projet. Mais ce n’est pas une administration qui décide  seule d’allouer ou non le financement, des membres d’autres Quartiers sont réunis avec Bruxelles Environnement et les associations responsables du coaching des Quartiers dans un conseil des Quartiers Durables Citoyens chargé de l’évaluation du dossier . Le Conseil est parfois épaulé par des membres d’autres associations ayant une expérience utiles (dont le Réseau Transition). Ensemble, ils déterminent non seulement l’allocation d’une enveloppe de 100.000 euros par an à des projets citoyens mais prodiguent également leurs conseils et partagent leur expériences avec les autres Quartiers. Il s’agit bien de renforcer les projets citoyens proposés plutôt que de rejeter entièrement ceux qui seraient d’une qualité moindre.

 

Et concrètement ?

Fin mars, les quartiers souhaitant recevoir un financement ont remis un dossier assez complet reprenant leurs projets et le budget demandé.

Début avril, je reçois, en même temps que les autres membres du Conseil, l’ensemble des dossiers introduits par mail. Le Conseil est composée de 4 quartiers durable citoyens (qui eux n’ont pas remis de projets), d’un représentant de l’administration, d’un représentant de la ministre, d’un représentant de l’équipe de coaches qui accompagnent les quartiers et de deux autres personnes, membres de mouvement proche et complémentaire (dont votre dévouée).

Nous nous réunissions ce 26 avril dans la salle de réunion de Carrefour 19 (les locaux du réseau Transition).  Des boissons et des sandwichs sont là pour donner des forces à toute cette petite troupe.

L’ensemble des projets sont passés en revue : questions de clarifications, ressentis, propositions et décisions (ce déroulé doit probablement vous rappeler quelque chose). Une observation revient souvent : les projets font peu appel à la récupération et proposent d’acheter du neuf dans leur budget. Seul un Quartier justifie cet achat de neuf  car ils avaient réalisé le même projet avec de la récupération mais les structures n’avaient pas été assez solides.

Ce constat chipote les membres des autres quartiers présents : «  ce n’est pas dans l’esprit des quartiers » déplore Julien « oui mais sans savoir ce qu’ils peuvent trouver, ils sont prudents, c’est normal » tempère Félicien  «  et puis pour ce projet-là, avec les abeilles c’est important d’avoir du matériel solide » renchérit Catherine. Kathleen, représentant les coaches,  précise et clarifie les éléments qu’elle connait.

Au final, l’ensemble des projets seront acceptés par le groupe de citoyens présents. Certains devront néanmoins corriger, préciser ou diminuer une partie de leur budget avant de recevoir le feu vert final. Dans l’esprit de l’autonomie citoyenne, ils sont laissés libres sur la manière de répondre à ces dernières conditions et le groupe leur transmet aussi conseils et expériences passées similaires pour améliorer les projets présentés.

La soirée se conclut par un petit tour de ressentis des présents. Ils sont nombreux les membres de Quartiers à saluer l’évolution des procédures qui se sont simplifiées avec les années. En effet, chaque année le processus du budget participatif est revu par les membres des Quartiers Durables Citoyens et les modifications nécessaires à apporter sont implémentées dès le budget suivent. Vincent relève aussi la force d’un tel processus démocratique.

Ce sont des citoyens fiers d’avoir participé à la vie publique qui repartent ce soir-là.

 

Envie de rejoindre une telle dynamique ?

Vous êtes  actifs à Bruxelles et vous avez des projets pour votre initiative de transition ? Que ce soit la création d’un potager, d’un compost voir rejoindre la dynamique complète d’un Quartier Durable Citoyens, vous avez jusque début septembre 2017 pour répondre à l’appel groupé d’ « Inspirons le quartier » lancé par Bruxelles Environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *