L’Agora du 25 mars – Que faut-il mettre en place pour accélérer la Transition écologique et solidaire ?

L’Agora a été pensée comme un moment de convergence pour échanger sur les inputs des différents événements de Transition Now et établir des stratégies pour amplifier la Transition en Belgique. 

La journée du 25 mars a donc accueilli des acteurs de la Transition ayant participé à un ou plusieurs de ces événements, autour d’une question clé :

Que faut-il mettre en place pour accélérer la Transition écologique et solidaire ?

Plusieurs objectifs étaient visés :

  • partager et comprendre les points de vue des différents acteurs de la Transition;
  • ressentir ensemble où en est la Transition en Belgique et comment l’amplifier;
  • nourrir les prochains pas de chaque acteur là où il est;
  • contribuer à l’élaboration et la rédaction d’un Pacte de Transition Ecologique et Solidaire…

La journée a commencé par un moment de récolte, avec les témoignages de  »butineurs » (participants et/ou partenaires organisateurs) sur les différents événements du cycle Transition Now. En voici quelques moments …

L’assemblée s’est ensuite divisée en groupes de discussion autour de 11 différentes thématiques :

La matinée a été l’occasion de réfléchir, partager ses expériences et débattre largement sur ces sujets. Puis l’angle d’approche s’est réduit petit à petit pour en venir en fin d’après-midi à des propositions de solutions concrètes, pour amplifier la Transition. Deux pépites de propositions d’action concrète par thématique ont finalement été partagées à tous.te.s.

Démocratie :

  • Créer un think-tank qui ferait de la recherche sur les différentes expériences de démocratie participative, qui montrerait les experiences qui ont déjà lieu dans le monde faire des évaluations et mises en lien de ce qui existe et du monde associatif…

Climat :

  • Transports : investir dans les transports publics en prenant l’argent de la taxation du kérosène et des voitures de société, développer le tourisme local,
  • Alimentation : soutenir les circuits courts locaux et moins carnés, lancer des actions de boycott (Big foof, junk food…)
  • Energie : rénovation des logements sociaux (priorité), investir dans la recherche sur les renouvelables en gardant l’intention de diminuer notre consommation d’énergie.
  • Economie : recentrer l’économie sur les besoins réels (cf publicités), créer des emplois locaux et redonner du sens au travail

Cohésion sociale :

  • Créer des espaces publics de rencontre, de mixité sociale au niveau communal, cogérés par les pouvoirs publics, les associations et les citoyens (collaboration inter-organisations). Des espaces où on peut faire ensemble.
  • Proposer un système d’allocation pour un service civil pour la cohésion sociale, au lieu de toucher le chômage ou un revenu d’intégration.

Préserver le vivant :

  • Donner une existence juridique au vivant
  • Changer de paradigme économique (indicateurs de bien être à la place du PIB et de la croissance économique)
  • Baisse du temps de travail pour mettre la Transition plus au cœur de nos vies, service citoyen obligatoire
  • Augmenter les subventions du secteur culturel et artistique pour ré-inventer l’imaginaire.

Partage des richesses :

  • Nécessité de créer des espaces pour discuter de la justice fiscale, en refaire une question démocratique.
  • Pouvoir aussi agir à la source des inégalités, ex : économie sociale (coopératives, communs…), être critique sur son organisation pour ne pas qu’elle dérive.
  • Travailler sur les représentations individuelle et collective de ce qu’est la richesse, la prospérité, pour pouvoir dépasser le système économique actuel.

Cohérence dans le quotidien :

  • Créer des maisons/vitrines de la Transition dans chaque quartier/village
  • Créer un représentant des générations futures dans chaque ministère
  • Créer un ministre de la cohérence ( enre niveaux politiques et entre domaines d’action)
  • Diminuer le temps de travail avec 1 jour par semaine pour la Transition

Accès à la santé et au bien-être :

  • Du temps pour soi : dispositifs pour le bien-être dans le cadre du travail, mais aussi en dehors du temps de travail.
  • Du temps pour les autres : service civique du bien-être.

Accessibilité aux services et mobilité :

  • Travailler sur l’accessibilité à la mobilité : augmenter les transports en commun, plus de trains, plus de petites gares accessibles à tous.te.s, question de la gratuité…
  • Travailler sur les taxes et les subsides à la mobilité : se réapproprier la fiscalité, donc se réapproprier l’État…
  • Utiliser et faire vivre les services de partage de mobilité : les connaître, les diffuser, les employer
  • Etre dans une dynamique d’identification et de suivi ayants droit à la solidarité institutionnelle.
  • Diminuer les déplacements de manière structurelle, et centraliser l’habitat pour lutter contre l’éclatement urbain. Ex : subsides quand des employeurs s’engagent à payer une partie des salaires en monnaie locale…

Tout ça crée de l’emploi en limitant les externalités négatives, plus de gens travaillent, en polluant moins… séduisant non ?

Systèmes alimentaires durables :

  • Accès à la terre : aller vers une gestion commune de la terre, re-territorialiser les filières, créer la profession de  »payculteur » (nouveau métier lié à tous les besoins nécessaires pour la recréation de filières alimentaires)
  • Transmission des savoirs liés à l’alimentation dans l’éducation
  • Travailler sur les difficultés d’accès à l’héritage pour les petits exploitants

Education :

  • Décloisonnement de l’école : cours dehors, rencontres avec acteurs de la société civile et de la Transition, interdisciplinarité.
  • Revoir le cadre d’apprentissage : pratiquer la démocratie à l’école, sortir de la compétition, du redoublement, modifier les modes d’évaluation actuels, revoir le rapport enseignant/enseigné (plutôt des accompagnateurs), travailler la bienveillance.
  • Développer la créativité et l’esprit critique : un cours d’imagination, expérimentation et expérience au coeur de la créativité ( revoir les programmes, la formation des enseignants, temps et moyens pour les acteurs au sein de l’école et en dehors, organisation même de l’école…)

Ex : Avoir des délégués adultes mais aussi des délégués jeunes dans chaque école pour travailler sur ces axes-là de l’éducation, ils se réuniraient 1x/6mois dans une grande agora inter-écoles de l’éducation à la Transition avec aussi les associations et enseignants chercheurs…

Impliquer les acteurs associatifs éducatifs et recherche :

  • Valoriser la diversité des lieux de recherche mais aussi la mini-recherche (les mémoires…) et les acteurs de la recherche de différents horizons (femmes, étudiants et …)
  • Créer un Co-create Wallon, pour apprendre à travailler autrement entre associations et chercheurs, apprendre à co-construire dès le début et être à égalité au niveau des financements…
  • Pistes de réflexion : Des gens ont du temps, d’autres en manquent. Comment favoriser la rencontre entre l’offre et la demande, aider les bénévoles à savoir si ils font du dumping ou non par rapport aux travailleurs ? Comment mieux articuler l’activité bénévole et professionnelle ?

Retrouvez le partage de ces belles pépites ici :


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.