La Transition prend de l’ampleur à Peterborough, Canada

Quels genres de processus et de raisonnements pourraient permettre à une initiative citoyenne de Transition de décupler son impact ?

Comme beaucoup d’initiatives de Transition ou de changement dans le monde, Transition Town Peterborough (TTP) s’est longuement penché sur le meilleur moyen d’aller plus loin et de multiplier les retombées positives. Formé en 2007, le groupe s’est mis à appliquer les principes de REconomie bien avant que le terme ne soit inventé. L’esprit d’entreprise a toujours guidé leurs actions. La vidéo ci-dessus est un extrait d’une interview de Fred Irwin, le fondateur de TTP, à propos du Festival de l’oignon violet et des raisons pour lesquelles il apprécie cet événement qui rassemble les habitants, change nos façons de penser et notre vision du monde grâce à des projets pratiques. Il explique de plus :

« Nous sommes d’avis qu’il est essentiel d’avoir des projets écologiques et sociaux et que les deux sont très importants et intimement liés. Mais si on ne parvient pas à faire tourner l’économie et à employer les gens dans les secteurs fondamentaux, on ne peut pas s’adapter aux changements climatiques et les communautés ne seront jamais résilientes. Par exemple, accroître la sécurité alimentaire locale crée plus d’emplois et réduit les émissions de CO2 ».

Ce groupe est constitué d’un petit noyau de bénévoles qui désirent plus que tout accroître la portée de leurs projets. Le groupe a décidé de concentrer son énergie sur les quelques points suivants :

Fortifier la monnaie locale: Le groupe a pris contact avec le conseil municipal pour voir s’ils seraient prêts à reprendre la gestion de la monnaie locale, le Kawartha Loon, acceptée dans plus de 110 commerces. Actuellement, la monnaie en circulation est garantie par une réserve de 60 000 $CA (environ 40 500€). Si l’on pouvait y ajouter l’épargne estimée à 30 millions $CA de la municipalité, le projet prendrait une autre dimension.

KawarthaLoons-1-650x433

Dépenser 25 % dans l’alimentation locale : En collaboration avec les étudiants de deux instituts supérieurs de la région et quelques organisations sans but lucratif, dont Farms at Work, TTP a publié des recherches prouvant que consacrer 25 % des dépenses à la production alimentaire locale bénéficierait à l’économie locale, en 10 ans, à hauteur de 400 millions $CA par année. Cet exemple économique solide aide à plaider en faveur d’une relocalisation.

Toucher un groupe plus large : À travers le Greenzine, le magazine local de la Transition, le groupe cherche en permanence de nouvelles façons d’atteindre plus de personnes. Récemment, le magazine a opéré un changement d’échelle. Il est passé d’un message prônant l’Achat local pour soutenir les commerces locaux à un Vivre local imprimé sur chaque page avec une édition trimestrielle consacrée aux changements nécessaires à adopter pour Vivre localement. Le magazine véhicule un message positif fort en montrant ce qu’il est possible de faire. Comme le dit Cheryl Lyon : « Nous ne voulons pas que la catastrophe décide à notre place. »

I-love-Local-Food-pictures-011

Réapprendre des savoir-faire : C’est une initiative très réussie qui touche beaucoup de monde. Pour la 7e année de suite, le Forum des Savoir-faire de la Transition a invité les citoyens à échanger un grand nombre de pratiques et de savoir-faire pour plus de résilience. Par exemple : faire du pain, reconnaître les plantes sauvages comestibles, construire écologiquement, … Le Forum se voulait inclusif dès le départ en permettant aux participants de « donner ce qu’ils pouvaient » par tranche de 5 $CA ou KL (la monnaie locale). Il a été sponsorisé par le groupe durabilité des étudiants de l’Université Trent locale.

Devenir viral, ça ne veut pas dire grandir, mais faire comprendre au plus grand nombre que le changement climatique a des répercussions économiques et éco-sociales auxquelles les citoyens et de nombreux groupes, pas seulement TTP, répondent de façon constructive, positive et adaptée. Ils savent également faire la fête, comme le montre cette vidéo !

Message pour la COP21 :

« Relocalisez le plus possible votre économie, le plus rapidement possible. Ce faisant, vous réduisez l’empreinte écologique, soutenez les entreprises de votre région, augmentez la résilience locale et renforcez l’entraide et la communication. Invitez les gens à penser local, à agir local. Cela va évidemment à contre-sens des grands discours économiques sur la croissance, mais c’est absolument nécessaire en ces temps de transition. »
Cheryl Lyon, Transition Town Peterborough

CommandezCOP21


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.