Quand une formation soude un groupe

La formation “Lancer une initiative de transition” donnée à Leuze­-en-­Hainaut promet une suite fertile ! Les trois ­quarts des participants se mobilisent pour créer et lancer Leuze en transition. 

formation-leuze

La formation “Lancer une initiative de Transition” apporte des outils, compétences relationnelles et bonnes pratiques pour qui veut se lancer dans l’aventure palpitante de la Transition. A Leuze­-en-­Hainaut, dernièrement, elle a aussi eu comme super effet secondaire de créer des liens prometteurs et motivants entre les participants. Quelques-uns avaient déjà fait connaissance en mai dernier à l’occasion d’une projection publique du film Demain. Le noyau naissant est venu chercher de quoi concrétiser ses idées et bonnes intentions en initiatives concrètes.

Multigénérationnel

Le groupe? D’horizons professionnels différents, une grande majorité de femmes. Certaines plus âgées, qui ont bien connu le monde “d’avant” (la mondialisation, l’hyperconsommation, la destruction de l’écosystème,…). Certain(e)s, plus jeunes, ayant grandi dans un monde de plus en plus pollué. Beaucoup sont déjà engagés dans des initiatives: locale du Gracq, groupe d’achat, chantier participatif de plafonnage à l’argile, habitat partagé,…

Toutes et tous refusent de continuer à regarder notre société dysfonctionner sans rien faire. Passer à l’action, c’est finalement la meilleure façon de retrouver confiance et optimisme. De se rendre compte que nous avons le pouvoir, si nous le voulons.

Accompagnés par Josué Dusoulier et Isabelle Vandriessche, formateurs du Réseau Transition, les participants ont vécu un week­end qui ne laisse pas indemne…

Une expérience qui transforme

Voici un des premiers exercices proposés: nous prenons connaissance de fiches didactiques sur les conséquences du déclin du pétrole, d’autres sur les effets du réchauffement climatique. Nous résumons ensuite ce que nous avons appris à un interlocuteur ou face au groupe. Cet exercice nous apprend deux choses essentielles. Premièrement, l’importance de consolider ses connaissances et de les exposer de façon claire et simple. Deuxièmement, nous sentons qu’absorber des informations nécessite aussi un espace et un temps pour verbaliser les émotions (très désagréables) qui surgissent inévitablement.

Au fil des ateliers, les formateurs nous amènent à envisager et à ressentir la Transition comme une évolution intérieure. Nous apprenons à prendre soin de nos émotions, à laisser émerger et communiquer nos idées, à fonctionner en groupe. Avec attention et bienveillance, Isabelle et Josué nous soutiennent dans nos ébauches d’initiatives. L’essentiel est bien de faire quelque chose, mais surtout quelque chose qui nous corresponde profondément !

Et c’est sur cette question que se sont terminées ces deux journées d’immersion dans la Transition: “Et vous, quel sera votre prochain petit pas ?

therese-leuze J’ai trouvé une manière de fonctionner en groupe qui me convient. Les formateurs ont su faire ressortir le meilleur de nous­-mêmes.”­ Thérèse (Leuze)
Cette formation a dépassé mes attentes. Quand on fait l’effort de se mobiliser ensemble, ça marche !”
­ Cédric (Braine-­le-­Comte)
cedric-braine
helene-leuze Depuis que je m’investis dans la transition, je rencontre des
personnes avec qui partager mes préoccupations. Et grâce à cette formation, j’ai pris confiance dans le groupe.” ­
Hélène (Leuze)

Sarah Studer

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *