Ça bouge au niveau des Rues en Transition !

On est au mois de juin 2017, à Noville-sur-Mehaigne (Eghezée). Il pleut mais la rencontre est chaleureuse ; l’ambiance est à la décontraction dans la maison de Bérangère. Un groupe d’une douzaine de citoyens de la Rue du Village et des alentours est rassemblé pour une première réunion de lancement de leur « Rue en Transition ».
Certains voisins se connaissent, d’autres pas. Certains habitent la rue depuis plus de 40 ans, d’autres ont emménagé plus récemment. Certains ont déjà un pied dans la transition, d’autres découvrent le mouvement. Mais tous sont réunis pour en savoir plus sur ce projet et pour partager leur rêve et souhaits pour leur rue.
Quatre mois plus tard, et quatre réunions plus tard, le groupe a concrétisé ses idées. La priorité est mise sur la création du lien social entre les voisins. Réinvestir une salle au bout de la rue, pour accueillir des activités liées à la transition, développer un potager collectif en permaculture, les projets ne manquent pas! Prochaine étape : travailler les missions du groupe et une charte de fonctionnement, parce que c’est aussi ça fonctionner en collectif !

L’expérience de Noville-sur-Mehaigne est aussi vécue à Ottignies, à Dinant, bientôt à Ixelles et Etterbeek, ainsi que dans d’autres rues et quartiers en Wallonie et à Bruxelles.

En septembre dernier, les participants de la formation « Lancer sa rue en transition » ont pu expérimenter concrètement divers aspects du projet. A travers les 5 thématiques abordées (énergie, eau, alimentation, déchets et mobilité), chaque participant s’est interrogé sur les gestes concrets qu’il effectue déjà au sein de son habitation.
« Entendre les interrogations et questionnements de chacun permet de réaliser qu’on n’est pas seul » témoigne une participante.
Une fois ce diagnostic effectué, comment aller rencontrer ses voisins pour rassembler un groupe et poursuivre le travail de diminution de son empreinte carbone ensemble ? Peur d’être mal reçu, peur de parler de la transition, peur du jugement des autres… ce travail d’introspection n’est pas toujours évident quand il est partagé en groupe. Et pourtant, il y a tant à en retirer en termes de soutien, d’entraide, d’échange et de résultat !
« Je repars confiante dans le fait d’aller rencontrer mes voisins et entamer la démarche avec eux ».

Vous aussi, l’envie d’agir avec vos voisins vous démange? Vous avez envie de constituer un groupe pour diminuer votre empreinte carbone et mener des projets avec votre voisinage ?
Plusieurs options s’offrent à vous :
contactez le Réseau Transition pour en parler ;
– participez à une prochaine formation « Lancer sa rue en transition ». Dates à venir ici.
– organisez une séance d’information dans votre initiative de transition, ou dans votre commune, votre quartier, votre rue… ;
– allez rencontrer vos voisins avec des flyers et affiches disponibles sur demande ;
– … et puis lancez-vous !

Contactez Géraldine : geraldine[at]reseautransition.be ou 0474.08.42.69
www.ruesentransition.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *