Black out, délestage, et si la transition apportait des solutions préférables ?

delestage belgique 2Vous avez sans doute vu ou entendu parler ces dernières semaines des risques de « Black out » ou de « délestage » cet hiver. Cette situation fait suite à la fermeture de plusieurs centrales nucléaires qui rencontrent des problèmes techniques. Je pourrais explorer ici en quoi la production d’électricité nucléaire n’est pas résiliente et devrait nous conduire à abandonner cette forme de production d’électricité, ou encore pourquoi cette situation donne encore plus de pertinence au processus de transition. Je pourrais aussi proposer des gestes simples qui permettraient d’éviter ces situations tout en apportant beaucoup d’autres avantages. Mais j’ai plutôt choisi une autre approche… Je fais ici appel à la créativité et au génie collectif qui est présent dans les initiatives de transition.

Il y a aujourd’hui en Wallonie et à Bruxelles 45 groupes qui expérimentent le processus de transition vers un mode de vie plus résilient et plus enthousiasmant. Une vie où même dans un contexte difficile et incertain, on se lève le matin avec plaisir car notre activité a du sens et nous sentons que nos actes sont utiles et positifs. Comme dans tous les cycles du vivant, certains de ces groupes démarrent leurs activités, quelques-uns sont dans le creux de la vague, alors que d’autres encore sont plus avancés et développent des projets merveilleux. Mais dans tous ces groupes, quel que soit leur niveau d’avancement, il y a des personnes créatives et porteuses d’innovations sociales qui sont capables de trouver des solutions à cette situation.

La question que je vous pose est donc la suivante :

Que pourrions nous faire là où nous vivons, avec nos initiatives de transition, pour faire de ces risques de « black out » ou de « délestage » une opportunité pour améliorer nos vies quotidiennes et celle de notre quartier ?

Je vous propose d’interagir autour de cette question de la façon qui vous semble la plus appropriée, par exemple :

  • En interagissant en dessous de cet article ;
  • En faisant appel à l’intelligence collective dans votre groupe de transition ou lors d’une activité que vous pourriez organiser. Vous pourriez bien avoir l’idée la plus fantastique pour réagir à cette situation. Dans ce cas, s’il vous plaît, faites en profiter les autres !!!
  • En envoyant vos idées et réactions par e-mail à l’adresse suivante info@reseautransition.be ;
  • En interagissant sur la page facebook du Réseau Transition ;
  • En interragissant sur vos propres sites web ou réseaux sociaux ;
  • Ou de toute autre façon qui vous semble la plus pertinente !!

L’idée est ici de nourrir ensemble le flux d’idées dont certaines pourraient bien être mises en pratique et montrer toute la pertinence de ce que vous faites dans vos initiatives.

Bon remue méninge !!

Josué

16 thoughts on “Black out, délestage, et si la transition apportait des solutions préférables ?

  • 13 septembre 2014 at 23:44
    Permalink

    Chouette question ! Je me disais justement il y a quelques jours que les « soirées délestages » seraient de magnifiques occasions pour « se voir ». Entre amis, entre voisins, autour d’un repas ou d’un récit, que sais-je.

    Reply
  • 13 septembre 2014 at 23:50
    Permalink

    J’imagine bien organiser des « Blackout Party », soirées entre voisins et amis, sans électricité mais avec beaucoup de joie et de bonne humeur… Ou alors un grand jeu de nuit (heu, bien habillés alors)…

    Reply
  • 14 septembre 2014 at 09:23
    Permalink

    Elle me plaisent ces idées de « Black out ou délestage party »… Et pourquoi ne pas s’entraîner déjà en automne? Faire comme s’il y avait des coupures d’électricité, partager la ronde de nos émotions autour de cette étape de transition et bien sûr célébrer ensemble cette opportunité de continuer à inventer la suite…

    Reply
  • 14 septembre 2014 at 17:28
    Permalink

    Si je devais choisir dans ma panoplie d’appareils électriques, je choisis sans hésiter mon Mac.
    Il me servira à m’éclairer, à me réchauffer les mains sur son processeur, me permettra de continuer à pouvoir écouter de la musique et discuter avec le monde, regarder une série… découvrir de nouvelles façons pour éviter le Black-out, échanger nos idées 😉
    Du coup, je supprime la machine à laver, je refais ma lessive à la « MiniWash » (machine à la main) mes parents en avaient une 🙂 Allez les gars, c’est « Vintage »… on peut relancer cette marque incassable !!! Pour cuisiner, bon ben je le fais déjà au gaz… 😉
    Par contre nous sommes cuits, si les Russes décident de nous couper le gaz !
    Il ne nous restera plus qu’à appeler Sara de Kho-lanta pour nous allumer un grand feu de joie 🙂

    Reply
  • 15 septembre 2014 at 10:54
    Permalink

    Dans la mesure du possible, il faudrait prévoir un système de chauffage non dépendant de l’électricité (nos chaudières le sont). Le poêle à bois, me parait une bonne solution.

    Reply
  • 17 septembre 2014 at 22:49
    Permalink

    Prête pour les blackout parties!

    Bonne occasion de tester nos capacités à nous contenter de 25% de nos consommations actuelles…

    Alors concrètement, passons en revue nos dépendances électriques:

    – Côté cuisine, il nous faudrait des menus alternatifs. Tant qu’à se chauffer au bois, on pourrait reccueillir des recettes à mitonner sur feu de bois. Pommes de terre farcies de fromage à cuire dans la braise, plats mijotés longuement en cocotte au coin du feu,… la liste est ouverte, qui complète?

    – pour le chauffage, on a dit chauffage au bois. Mais on peut aussi s’organiser des petites séances d’exercices pour se tenir chaud. Ou des soirées tricot, pour les gros pulls!

    – pour l’éclairage, je pense que la bougie s’impose. Mais là aussi, on peut être créatifs. Des idées de modèles efficaces et sécurisés?

    Et si on faisait déjà des ateliers de fabrication de bougies en cire naturelle?

    – pour les déplacements, c’est le vélo, les pieds,… ou tout simplement moins bouger, en profiter pour mieux connaitre nos voisins et organiser une blackoutparty de quartier? Ca permettrait de mettre au point des stratégies entre voisins en cas de réel blackout (on saura que Hortense a un souci pour chauffer le biberon de la petite Louise, que Gino a un grand feu ouvert et que Henry risque de se retrouver coincé dans son garage à cause de son système de porte électrique)

    – pour les PC qui nous relient au monde, ma foi, voir les gens en vrai, c’est pas mal non plus. Un jeu de société en famille ou entre voisins, ça crée aussi des liens!

    On a presque envie d’y être, non?

    Reply
  • 18 septembre 2014 at 16:03
    Permalink

    Pour se chauffer, on s’entasse tous chez un voisin pour profiter de la chaleur humaine. pour une soirée jeu de société

    et un barbecue espagnol

    je me demande si il n’est pas possible de faire un mix entre le chauffage bougie-pots en terre cuite https://terremere.wordpress.com/tag/chauffage/
    et les lampe huile flotante https://www.youtube.com/watch?v=Em8cauIiM9s
    (parceque les bougies chauffe-plats c’est de la parifine + mieux vaux pas savoir)
    ….

    idée d’atelier…

    Reply
  • 19 septembre 2014 at 10:16
    Permalink

    Je suis partante pour tout : blackout-party, avec jeux de société, rencontres des voisins, espace-tricot…
    On pourrait en profiter pour faire des ateliers échanges de savoirs à tour de rôle l’un chez l’autre : Guillaume nous apprend à faire notre peinture nous-mêmes, Martine nous apprend la couture, Katia fait un atelier crochet, Sabine nous propose ses cosmétiques maison…
    Et moi je vous propose un atelier idéal avec des bougies : la fabrication de bijoux avec des bouteilles en plastiques (Pour ceux qui me reconnaîtront : « oui, je sais,je suis accro ;-)… Mais c’est tellement géant de donner une seconde vie à tout ce plastique ! »…
    Et pour préparer le diner, pourquoi ne pas combiner le brasero / le poêle à bois avec la marmite norvégienne ? http://www.amisdelaterre.be/IMG/pdf/marmite.pdf
    Du coup : on organise un atelier marmite tout prochainement ?

    Reply
  • 19 septembre 2014 at 15:08
    Permalink

    Un concert acoustic autour d’un brasero? Moi ça me tente.

    Reply
  • 20 septembre 2014 at 12:54
    Permalink

    J’adore les idées de black-out party.

    Sinon, mes réflexions sont très terre-à-terre. C’est l’occasion de faire l’inventaire de ce qui dépend de l’électricité chez nous.
    Parce qu’on a « construit » notre maison dans une démarche éconologique, nous sommes un peu mieux armés : bonne isolation, poêle à bois et toilettes sèches sont opérationnels. D’ici cet hiver, j’espère que la cuisinière à bois sera terminée (c’est de l’auto-construction).
    On a aussi des bougies et des lampes à huile, des jeux de société, l’habitude de faire sécher le linge à l’air libre…

    Je regrette que nos projets de chauffe-eau solaire, de citerne d’eau (avec potabilisation) ou de puits canadien ne soient pas encore là… mais ils sont tous dépendants en partie de l’électricitié, que ce soit pour le circulateur, la pompe ou le ventilateur (tout la comme la ventilation de la maison d’ailleurs)
    Et bien sûr, nous dépendons de l’électricité pour l’électro-ménager, l’informatique, la connexion internet, l’éclairage…

    Panneaux solaires, éolienne, moteur sterling ou dynamo permettent de produire de l’électricité de manière autonome mais ce n’est d’aucune utilité si on n’est pas capable de la stocker. Une installation complètement autonome avec batteries, ondulateur et tout le bataclan revient très cher à l’échelle individuelle. Il y a peut-être une réflexion à mener collectivement au sein d’un quartier.
    Après tout, beaucoup de personnes ont déjà des panneaux solaires sur leur toit. Tellement que les jours de beau temps, ils se mettent en sécurité et ne produisent plus rien car le réseau est incapable d’absorber le surplus de production.
    Et si on pouvait stocker ce surplus pour les périodes d’urgence?

    Ceux qui ont des chauffe-eau solaire ont également un surplus de chaleur par beau temps. Plutôt que de devoir vidanger le panneau ou utiliser une boucle de décharge pour éviter la surchauffe, pourquoi ne pas essayer de stocker cette énergie?
    Le plus simple semblerait de stocker la chaleur pour la restituer en hiver mais il existe aussi les moteurs sterling qui peuvent convertir la chaleur en électricité.

    Dans les endroits suffisamment ventés, les petites éoliennes offrent aussi des possibilités. A nouveau, une plus grande éolienne « communautaire » sera bien plus efficace que ces petites éoliennes sans permis qu’on peut mettre chez soi.
    Par contre, de petites éoliennes peuvent fournir une énergie directe. Pomper l’eau… ou peut-être faire tourner une machine à laver?

    Il y a au moins trois axes de réflexion :
    – réfléchir à sa consommation et à ses habitudes; Il y a moyen de se passer d’électricité pour pas mal de choses.
    – auto-produire son électricité (et la stocker)
    – changer de forme d’énergie : utiliser directement la force (du vent, de l’eau, du soleil, des muscles) pour actionner nos machines et outils plutôt que passer par la transformation en électricité.

    Reply
    • 27 septembre 2014 at 10:44
      Permalink

      Le stockage de l’électricité me parait une solution intéressante. D’autant plus que je crois que les périodes de blackout devraient se limiter à quelques heures (entre 18 et 20 heures je crois.

      D’autre part, n’oublions pas que ces éventuelles coupures interviendront en hiver, période où on est enclins à renforcer l’isolation de la maison, des chambres. Dès lors, ceux qui retiennent la solution du chauffage/cuisine au bois devront s’assurer de l’excellent tirage de leur cheminée sous peine de gros problèmes de qualité de l’air.

      Reply
  • 20 septembre 2014 at 12:57
    Permalink

    hum, je me relis et je trouve plein de fautes (sorry pour mon impulsivité)
    C’est un moteur stirling, pas sterling

    Reply
  • 24 septembre 2014 at 13:29
    Permalink

    Pour ce qui est du chauffage, on peut mettre ce genre d’initiative en place :
    https://www.youtube.com/watch?v=brHqBcZqNzE
    Puis on peut même créer les bougies et l’engin lors d’une soirée ensemble 😉

    Et pour l’électricité, on peut utiliser une bouteille translucide découpé convenablement et couplée à une lampe de poche avec batteries rechargeables ou mieux encore avec dynamo pour s’éclairer de manière originale et bon marché !
    Un peu à la manière de cette vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=kHTD_RX3J2I

    Qu’est-ce que vous en pensez ?

    Reply
  • 27 septembre 2014 at 10:51
    Permalink

    L’idéal serait qu’une station radio, aisément comptable par une radio fonctionnant sur piles, communique sur la probabilité de tomber en panne d’électricité. Il est évident que si chacun est avisé 1/2 heure à l’avance de la survenance de la panne, il est possible de s’y préparer et, comme elle devarit être de courte durée (2 heures ?) la nuisance pourrait fortement être réduite à mon avis

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.