50 Citoyens à Energie Positive en mouvement !

Cet automne, 50 personnes ont rejoint le programme « Citoyens à Energie Positive » du Réseau Transition.

Quoi? Un parcours de huit semaines pour se former, s’outiller et se motiver dans la mise en place ou la poursuite d’actions positives pour l’environnement, qu’elles soient collectives et/ou individuelles.

Qui ? Des personnes aux contextes différents et habités d’une envie commune de faire bouger les choses : défendre le vivant, remettre l’humain au centre, agir concrètement pour l’environnement et changer le système actuel.

Comment? Les 10 ateliers sont étalés sur 2 jours en présentiel, ainsi que lors de deux soirées en virtuel, pour entretenir la dynamique positive.

De gauche à droite: Citoyens à Energie Positive de Namur, Virton et Ath (automne 2019)

Aperçu de la première journée

Les enjeux

La journée a commencé par une réflexion sur les enjeux sociétaux, ainsi qu’à l’identification des causes et des freins au changement. Durant cette phase, un espace est prévu pour l’expression des émotions dans un cadre bienveillant.

Groupe de Virton en réflexion sur l’état du Monde

Un apprentissage de cet exercice: le climat, les migrations, l’alimentation, les inégalités sociales, la politique, etc,…tout est lié!

Quelles actions ont le plus d’impact ?

Face à ce constat, des questions bien légitimes sont ressorties: « Agir va-t-il changer quelque chose? », « Ce que je fais est-il suffisant? ».

Concernant le réchauffement climatique, les données montrent qu’en Belgique, il est nécessaire de diviser l’empreinte carbone de chaque personne par 6, et d’arriver à zéro émission carbone d’ici à 2050! Un défi de taille, que l’on ne pourra relever qu’en combinant A LA FOIS un changement de comportement individuel ET des changements systémiques majeurs!

Aucune action à elle seule n’est suffisante, mais toutes les actions sont utiles et nécessaires.

Parmi les actions individuelles les plus impactantes sur le bilan carbone, arrivent en tête le fait de ne plus prendre l’avion, de manger moins de viande et de consommer de la nourriture locale.

Source: Carbone 4 « Faire sa part? » – juin 2019

D’autres initiatives n’agissent pas directement sur le bilan carbone, mais sont essentielles pour augmenter la résilience locale. Elles visent à re-créer du lien social, à promouvoir la solidarité, le partage, la bienveillance, dans une société qui valorise plutôt l’individualité, le profit et la réussite matérielle.

Des difficultés à mobiliser son entourage direct!

La plupart des participants ont exprimé le fait qu’ils ressentent un sentiment de frustration, de solitude, voire de découragement lorsqu’ils tentent de convaincre leur famille, amis, voisins d’agir et de changer leurs comportements.

Mobiliser…oui, mais qui?

Pour donner l’envie de s’engager dans des actions positives, nous avons vu qu’il est important de concentrer son énergie envers les « bonnes personnes », c’est-à-dire les personnes « au courant et actives », « au courant et pas encore actives » et celles « pas au courant et pas actives ». Certaines ne seront JAMAIS convaincue par le projet…et ce n’est pas grave ! 

La courbe « supporters/opposants »

Le changement ? Une affaire d’étapes!

Résister au changement, c’est un comportement tout à fait normal. Nous avons vu qu’une communication parfois maladroite, peut même involontairement amplifier le comportement réfractaire de notre interlocuteur!

Les étapes du changement (modèle Doppelt)

Pour bien communiquer avec quelqu’un, il est important de comprendre ses besoins. Ceux-ci dépendront de l’étape du changement dans laquelle il se situe: le déni – la réflexion – la conception – l’action – le maintien.

Les groupes ont réfléchi sur des cas concrets de changements vécus ou en cours, afin d’en retirer ce qui les a aidé/les aiderait à passer d’une étape à l’autre, jusqu’à l’action, puis au maintien.

Après 2 semaines ?

« On se sent reboosté pour agir! »

Citoyens à Energie Positive de Namur

La force de ce parcours est la mise en lien entre personnes aux valeurs communes. L’esprit de solidarité et l’enthousiasme qui y règnent sont incroyable.

Une grande diversité de projets sont mis en place par les participant.e.s, chacun.e à son échelle et en fonction de ses possibilités: initier des actions dans des écoles, lancer des rues en transition, créer des événements de sensibilisation, modifier des habitudes de consommation et également rejoindre des initiatives existantes.

Les prochaines formations Citoyens à Energie Positive

Vous avez envie de faire bouger les choses autour de vous, mais vous n’osez pas franchir le pas car vous manquez d’outils, de connaissance ou tout simplement parce que vous vous sentez seul ? Vous êtes déjà engagé.e et vous voulez aller un pas plus loin?

Nous pouvons organiser une formation « Citoyens à Énergie Positive» près de chez vous! Intéressé.e ? Dites-le nous! -> Formulaire de demande

Le programme « Citoyens à Energie Positive » est financé par l’Agence Wallonne de l’Air et du Climat (AWAC).


Puisque vous êtes ici…

…nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à s’impliquer dans le mouvement de la Transition en Belgique et à travers le monde, mais il est pourtant de plus en plus difficile de financer nos missions de base : favoriser l’émergence et le déploiement de la Transition à travers des formations, du support, des événements, des témoignages…

Si toutes les personnes qui sont impliquée ou lisent et apprécient les contenus sur notre site contribuent financièrement, l’action du Réseau Transition sera pérennisée et renforcée. Même pour 5 €, vous pouvez soutenir la Transition - et cela ne prend qu’une minute. Merci !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.